fbpx
blank

Épisode 68 – Comment vaincre le Syndrome de la page blanche ?

Épisode 68 – Comment vaincre le Syndrome de la page blanche ? 2560 1707 Stéphanie Méthé

Il y a tu quelque chose de plus agaçant, que de se retrouver face à face avec une page blanche lorsqu’on arrive pour créer son contenu ?

Tsé quand ça ne vient pas naturellement. Quand tu as l’impression de forcer pour créer, que tu n’as aucune idée sur quelle touche de ton ordinateur pesé tellement tu ne sais pas quoi écrire, quoi publier et que tu as zéro inspiration.

Dans ces moments-là, on se sent un peu comme de la ‘’ marde ’’, et parfois le syndrome de l’imposteur nous envahit parce qu’on se dit qu’on n’a absolument rien à dire à notre communauté.

J’ai vécu exactement ce sentiment-là quand j’ai écrit mon premier livre, je n’étais plus capable d’écrire les deux derniers chapitres. J’avais le syndrome de la page blanche, il n’y avait absolument rien qui sortait.

Et j’ai finalement trouvé l’inspiration dont j’avais besoin, mais ça a pris des semaines, des nuits, avant de pouvoir retrouver cette source d’inspiration et de créativité.

C’est comme si pendant des semaines, j’étais complètement bloquée et qu’à un moment donné, tous mes muscles se sont relâchés et j’ai retrouvé la partie de moi que j’adore, celle qui me permet d’écrire avec cœur et inspiration.

Comment fait-on pour se reconnecter à la créativité et à l’inspiration quand est complètement bloquée ?

Je te partage les 4 étapes pour y arriver.

Étape 1 : Analyser s’il y a eu des changements dans ta vie récemment

Est-ce qui s’est passé quelque chose récemment dans ta vie qui a pu t’affecter personnellement ou professionnellement ?

Ça peut-être une situation de stress, une rupture, la perte d’un employé, une chicane avec ton chum, un contrat qui n’a pas fonctionné.

Que ce soit une petite ou une grande situation de stress, cela peut avoir un impact sur ta créativité.

Parfois ont vit des émotions, mais on ne laisse pas le temps à ces émotions de réellement vivre, s’exprimer, on les refoule, on les repousse et on fait comme si de rien n’était.

C’est sûr que quand on vit quelque chose de gros comme une séparation, souvent on va prendre le temps de se reposer, de prendre soin de soi.

Toutefois, quand on vit une situation qui est moins grande, comme par exemple perdre une cliente sachant qu’on en a des centaines, si ça nous fait quelque chose, on va avoir tendance à peut-être minimiser, parce que notre cerveau rationnel lui se dit ‘’ Ben voyons, ce n’est pas grave, on continue notre rouge ! ’’.

Nous les femmes, on a été habituées d’être des guerrières, des femmes fortes, des femmes d’affaires à continuer d’avancer, peu importe ce qui arrive. Ce qui nous apporte énormément par moment. Ce n’est pas vrai qu’on va rester à pleurer pendant 2 semaines parce qu’on a perdu une cliente, no way, la vie continue.

Par contre, le problème c’est que quand on minimise tout ce qui nous arrive, parfois on ne prend pas le temps de vivre réellement nos émotions, on les cache au fond de nous, on les refoule et à un moment donné notre corps est juste pu capable.

Ce qui tue le plus la créativité est : La pression que l’on se met à en avoir et quand on est dans cette pression, on est dans l’excès d’énergie masculine.

On se retrouve dans l’excès de notre énergie masculine. On est dans la performance, la perfection, l’action et on se coupe de notre créativité et de notre inspiration qui se retrouve dans notre énergie du féminin sacré.

Quand je n’avais plus d’idées pour écrire mon livre, j’étais exactement dans cette situation. J’étais stressé parce que j’attendais le texte de certaines vedettes, il y a 10 vedettes qui ont participé à mon livre le bonheur qui mijote, et je me souviens d’un moment hyper précis où j’étais au chalet de ma belle-mère face au magnifique lac et j’attendais impatiemment l’appel de Chantal Lacroix qui devait m’appeler pour approuver son texte corrigé pour l’insérer dans mon livre.

Il restait 2 semaines avant la remise de mon livre et il me manquait le texte de Chantal, et de 5 autres vedettes. J’ai attendu l’appel de Chantal assise sur une chaise Adirondack pendant 5 heures de temps, finalement elle ne m’a pas appelé et j’étais tellement stressé puis envahie par la peur de ne pas être capable de livrer mon livre à temps et de recevoir le texte de mes collaborateurs à temps que même le lac le plus paisible au monde, qui habituellement me provoque une sensation de bien-être presque instantané me faisait aucun effet.

J’étais vraiment dans un moment de stress, de peur et de contrôle. Parce que je voulais aussi contrôler mes écrits, ma créativité, les auteurs autour de moi, TOUT. Impossible pour moi d’écrire à ce moment-là.

Étape 2 : Reconnaître mes émotions et les accueillir

J’ai dû reconnaître à ce moment-là que j’étais stressée, que je me mettais énormément de pression pour quelque chose qui est censé être un plaisir de la vie, un rêve qui se réalise.

J’ai pris conscience de toute la souffrance que je m’imposais, de toute cette exigence et des attentes que j’avais envers moi-même et j’ai décidé de tirer la plogue.

J’ai fermé mon livre, fermé mes courriels, je suis partie dans le bois sans internet durant 4 jours.

J’ai apporté mon ordinateur avec moi, mais sans m’obliger à écrire quoi que ce soit. Juste au cas où.

Et j’en ai parlé souvent de cette histoire, peut-être vas-tu avoir l’impression que je me répète, mais ça été un moment déterminant et marquant dans ma vie. C’est un des moments où j’ai réalisé encore plus l’importance de prendre des temps d’arrêts et de recul seul avec soi-même.

J’avais loué pendant 4 jours, une cabane en bois dans la forêt, sans électricité, sans WIFI. Au stationnement, il y avait un charriot pour transporter mes bagages et je devais me rendre à ma cabane via un chemin dans la forêt pour me permettre de m’y rendre.

Quand je suis entré dans la forêt, c’était un endroit vraiment magique et il y avait même des citations inspirantes durant le parcours, ça aurait été le genre d’endroit qui m’aura vraiment touché profondément et ému en temps normal, mais là je sentais une grosse boule dans mon ventre. J’étais incapable d’éprouver de la gratitude d’être là. Je me sentais juste suffoquée en plein milieu de la forêt, alors que d’habitude la nature me fait respirer.

Je me suis vraiment déposé à ma cabane, je n’ai pas ouvert mon ordinateur pendant 2 jours, j’ai juste regardé les arbres, les oiseaux, la flamme du feu, j’ai accueilli mon inconfort, mon stress et je n’ai absolument rien fait.

Et ne rien faire a été la meilleure chose que j’avais faite depuis plusieurs semaines.

J’ai vraiment accueilli ce que je vivais et j’ai aussi libéré.

Étape 3 : Se reconnecter à sa créativité grâce au moment présent

Je me suis reconnecté à ma créativité en lâchant prise sur mes écrits, les résultats, le deadline que j’avais et en me connectant au moment présent.

Le fait d’être en pleine conscience avec les oiseaux, la forêt, ça a vraiment fait sortir l’excès d’énergie masculine que j’avais en moi et je me suis reconnecté à mon cœur et mon intuition.

J’appelle ça CRÉER DE L’ESPACE. Si tu ne te crées pas un espace sacré à toi pour prendre soin de toi, pour libérer tes émotions, pour respirer, pour te connecter avec la nature, ou faire toutes les choses qui te font du bien, il n’y aura plus d’espace pour la créativité.

Étape 4 : Faire des activités ressourçantes qui active ta créativité

Si tu n’as pas de créativité, la pire erreur c’est de la forcer et d’essayer de te battre avec ta page blanche. Avant, j’avais tendance à me culpabiliser si je n’avais pas d’idées, alors qu’aujourd’hui j’accepte d’avoir des temps morts, des moments où ça ne coule pas à flow.

Et quand ça m’arrive, première chose que je fais, c’est de fermer mon ordinateur et de faire des activités ressourçantes.

Une activité ressourçante n’est pas une activité qu’on fait dans un but de performance. Si tu te sors d’une action de performance pour aller te jeter dans une action qui a le même but, tu vas obtenir exactement le même résultat.

Si tu t’en vas t’entraîner pendant 60 minutes et que tu te pousses à fond jusqu’à être plus capable ou que tu fais une méditation en te mettant de la pression d’arrêter de penser. Tu es encore dans la performance, ce n’est peut-être pas ce que tu as besoin.

Choisis des activités douces que tu peux faire dans le non-jugement.

C’est vraiment de cette façon-là qu’on peut se reconnecter à son féminin sacré et à toute sa créativité aussi.

Pour trouver ces activités, je t’invite à te poser les questions suivantes : quelles sont les activités que tu aimes faire, qui ne te prennent pas énormément d’énergie et qui te calment ?

Ça peut être la méditation, dessiner des mandalas, faire du journaling, danser, chanter, marcher dans la nature, oser la solitude, être à l’écoute de ses cycles (cycles menstruels, de la lune), sont toutes des choses qui peuvent te permettre d’incarner ta puissance féminine.

C’est dans la puissance, que se dissipent les souffrances !

Qu’on retrouve sa joie, sa créativité, l’envie de partager ses écrits, ses vidéos, ses publications à sa communauté.

C’est à ce moment-là que la page blanche devient une page colorée et lumineuse.

Il y aussi des outils qui peuvent nous aider à créer un maximum de contenu pour nos réseaux sociaux et éviter d’être pris à répétition dans le syndrome de la page blanche.

J’utilise depuis 1 an et demi environ la technique du batching qui a changé ma vie.

Le batching c’est une technique qui a pour but de créer plusieurs pièces de contenus en peu de temps. Ça m’a permis de sauver 10 heures par semaine dans ma création de contenu, c’est vraiment l’idéal pour maximiser son temps.

C’est une technique qui est super pratico-pratique, mais qui je trouvais manquait d’énergie féminine. Ce n’est pas vrai qu’on arrive devant son ordinateur et qu’on peut créer 50 pièces de contenus dans une journée où on n’a pas d’énergie.

J’ai donc adapté cette technique et créé : Le Batching FLYÉ, une technique qui a pour but de t’aider à créer beaucoup de contenus en peu de temps, mais qui respecte ton énergie du moment, sans forcer ta créativité́.

J’offre un atelier sur le batching flyé à ma gang des communicatrices flyées ce jeudi le 25 février à midi. Si tu as envie d’y participer, je t’offre de te joindre à nous gratuitement. Tu peux t’inscrire ici : https://flyee.stephaniemethe.com/batching-flye.