fbpx
blank

Épisode 61 : Mon bilan et mes prises de conscience de la dernière année

Épisode 61 : Mon bilan et mes prises de conscience de la dernière année 2560 1707 Stéphanie Méthé

Dans le membership du mois de décembre, j’ai offert une formation complète pour que les femmes entrepreneures que je coache prennent le temps de faire le bilan de l’année.

C’est pour toi tellement important et essentiel de regarder derrière, de prendre le temps de se féliciter, de célébrer parce qu’on ne réalise pas toujours qu’il y a une série de WOW dans notre année.

Même si 2020 en était toute une pour plusieurs !

Ça n’a pas été facile pour tout le monde, il y a des entrepreneures qui ont connu de grands succès, qui ont vu leur entreprise exploser sur le web, d’autres qui ont perdu beaucoup d’argent, certaines amies à moi qui ont même fermé leur commerce.

Bref ce n’était pas égal, mais en même temps, malgré l’ombre qui a été très présente pour certaines personnes il ne faut pas oublier la lumière.

Pour le bilan c’est une façon de prendre le temps de regarder chacun de ces rayons de lumières qui ont traversé notre année. Mais aussi de prendre le temps d’accepter, d’analyser les parts d’ombres aussi.

J’avais donc envie pour ce dernier épisode de l’année de te partager mes prises de conscience de la dernière année et je vais aussi et je vais aussi te partager les 5 questions que je me pose lorsque je fais mon bilan et que tranquillement je prépare ma nouvelle année qui s’amène.

Commençons avec mes prises de conscience :

1- J’ai réalisé que l’argent est une énergie qui se manifeste

J’ai commencé l’année avec beaucoup d’argent et c’était très inattendu. J’ai atteint presque 50% de mon objectif financier annuel.  Pour moi le début de l’année était très abondant. J’ai fait 60 000 $ en janvier.

Je trouve ça important de dire le chiffre sans tabou, car c’est aussi quelque chose qui fait partie de mes prises de conscience, de ne pas avoir peur de dire combien on gagne en tant que femme, car ça inspire d’autres femmes. Quand certaines de mes coachs, m’ont dit leurs chiffres, ça m’a juste encouragé et ça m’a fait réaliser que : wow moi aussi je peux, que c’est aussi possible pour moi. Quand on cache les chiffres, on cache une partie de nous.

Sophie Chague qui a été mon invitée le 24 novembre dernier à ma journée Argent Flyé au féminin fait partie de ces femmes qui n’ont pas peur de dire leurs chiffres haut et fort et je trouve ça tellement motivant et inspirant.

Pour revenir à janvier 2020, j’ai réalisé que l’argent c’était vraiment une énergie qui se manifeste. Quand je sors de mes peurs et que j’ai le courage d’être vraiment moi, de partager le message que j’ai envie et que je suis connectée à mon intuition et alignée, ça se passe.

J’étais une fille très stratégique avant, j’aime encore la stratégie, le marketing, la planification, pour moi c’est important, mais j’ai compris que la meilleure stratégie du monde, le meilleur marketing et la meilleure planification ne fonctionnera jamais si je ne suis pas à mon meilleur.

Pour moi l’argent c’est vraiment une énergie qui se manifeste quand ton énergie à toi est lumineuse.

Mais pour que ton énergie soit lumineuse et pour attirer l’argent vers toi, c’est important de faire un travail de fond sur ta relation avec elle, et sur les blocages qui pourraient t’empêcher de la laisser entrer dans ta vie.

Amen que j’avais fait cette prise de conscience là avant la pandémie.

2- La vie est en déséquilibre constant et je dois l’accepter

La deuxième prise de conscience que je te partage, quand je l’ai écrit, j’en ai versé des larmes. Pourquoi ? Parce qu’en novembre j’ai fait de l’anxiété et de l’insomnie et je ne savais pas pourquoi. J’avais une boule serrée en haut du plexus, puis je n’arrivais pas à trouver les mots de ces maux-là.

Je me suis mise à essayer de comprendre, d’analyser, de trouver des réponses. Je n’arrivais pas, parce que quand je regardais ma vie personnelle amitié/couple, 8/10, business 8/10, vie spirituelle 8/10, santé physique 7/10.

J’essayais de mettre le doigt sur le foutu problème et un matin en arrêtant de chercher, la réponse est montée.

Quand tout va bien dans ma vie, j’ai peur que quelque chose pète.  J’ai peur que quelque chose de grave arrive. Et c’est en écrivant cette réflexion sur papier que j’ai réalisé que c’est une blessure de la pandémie.

Quand la pandémie est arrivée en mars, j’étais sur un nuage, mon entreprise allait vraiment bien, je me sentais libre intérieurement, mon couple allait bien, je m’apprêtais à partir pour un mois au Costa Rica, je venais d’apprendre que je m’en allais donner ma première conférence devant plus de 500 femmes entrepreneures en Europe.

BANG ! La pandémie est venue baisser toutes mes échelles.

Je suis passé de 8-9 / 10 à 3-4 / 10 dans certaines sphères. C’est arrivé vite, c’était inattendu.

Ce bang-là n’était pas le premier bang de ma vie et ne sera pas le dernier.

Je dois accepter à vivre dans ce déséquilibre constant parce que la vie n’est pas parsemée que de noir ou que de blanc, mais elle est parsemée de toutes les couleurs.

Quand j’étais miss météo à TVA, j’adorais annoncer le soleil. Quand j’annonçais de la chaleur et du soleil, les gens étaient heureux et me disaient merci.

Je savais très bien intérieurement que dans quelques jours j’allais annoncer soit des nuages, ou de la pluie, car le soleil ne dure pas éternellement. C’est tellement la même chose dans notre vie.

Il y aura toujours des hauts et des bas, des joies et des peines et même si on court après le soleil, on ne fera pas fuir la pluie.

Il faut juste apprendre à vivre avec les deux et à accepter que comme je disais dans mon premier livre ‘’ Le bonheur qui mijote ’’ l’équilibre se retrouve dans le déséquilibre.

3- J’ai réalisé qu’il est important de se protéger

Je savais que c’était important de se protéger, mais je crois que j’ai découvert encore plus l’importance de faire des actions concrètes pour sentir cette protection.

Avec l’arrivée de la pandémie, un climat de peur s’est installé et une négativité sur les réseaux sociaux et à l’extérieur aussi.

Plusieurs personnes se sont mises à se prendre pour le pape, la reine et le premier ministre.

Un moment donné c’est devenu lourd, alors j’ai dû me détacher de cette négativité.

J’ai supprimé des comptes sur les réseaux sociaux.

J’ai concrètement choisi ce que je voulais consommer, lire, écouter.

Quand j’ai du temps de libre et que j’ai envie de me divertir sur les réseaux sociaux.

Je choisis les podcasts qui m’inspirent.

Je regarde les stories dont j’ai envie.

Je sélectionne vraiment ce que je consomme pour me protéger et rester dans une énergie positive, de contribution, d’inspiration, de joie, de bonheur.

4- J’ai appris à mieux équilibrer mon énergie féminine et masculine

Je viens d’un milieu de performance où c’est important de se faire une carapace. J’ai vraiment appris à incarner mon énergie masculine à fond.

J’ai été vraiment dans l’excès de contrôle, vouloir tout planifier, tout calculer, avoir des résultats précis, concrets. J’ai été beaucoup beaucoup dans l’action.

Et quand tu es dans ce pattern de performance depuis longtemps, ça ne part pas du jour au lendemain comme un coup de vent.

Mon mot de l’année 2020 quand j’ai commencé l’année c’était lâcher-prise. Je ne savais pas comment j’allais lâcher prise à ce moment-là, mais c’était mon intention. J’ai gardé ça en tête.

J’ai commencé à nourrir davantage mon énergie féminine en m’accordant des pauses beaucoup plus fréquentes, en forçant moins mon corps et en favorisant ce qui est créatif. L’écriture, le coloriage, la danse.

Quelles sont les 4 questions principales que je me suis posées pour faire ma réflexion :

1- Quel a été le chemin parcouru de la dernière année ?

2- Quelles ont été mes difficultés rencontrées ?

3- Quelles sont les leçons que je retire de tout ça ?

4- Qu’est-ce que je désire pour 2021 ?

J’aime vraiment y aller avec une intention pour l’année ! C’est de continuer de ralentir tout en prenant de l’expansion. J’aurai la chance de t’en reparler en 2021.

Je te souhaite un beau temps des fêtes, prends soin de toi, de tes proches, amuse-toi et on se retrouve en grande forme en 2021 pour une année qui j’espère sera beaucoup moins chaotique, je te souhaite une année magique.

Je serai de retour le 12 janvier.

Si tu n’es pas abonné à mon compte Instagram Stéphanie Méthé, la coach flyée je t’invite à le faire : https://www.instagram.com/stephanie_methe/.