fbpx
blank

Épisode 6 : Les 4 mots à éviter dans son business

Épisode 6 : Les 4 mots à éviter dans son business 726 415 Stéphanie Méthé

Savais-tu que les mots ont un grand impact sur notre cerveau, mais aussi sur nos comportements et nos actions ? Je te partage donc les 4 mots à éviter pour réussir dans ton entreprise.

 

Pour commencer, pour bien porter attention aux mots que tu dis, je te propose l’exercice du magnétophone qui consiste à faire semblant de t’enregistrer toute la journée. Tu vas voir que tu seras vraiment surprise des mots qui sortiront de ta bouche, car souvent sans s’en rendre compte, on utilise des mots dénigrants, décourageants, des mots qui peuvent avoir un impact sur le fait qu’on se sente moins bien actuellement.

Alors l’exercice est simple, c’est simplement de porter attention à chaque mot qui sort de ta bouche. Oui, c’est un exercice qui demande de porter attention, mais c’est tellement un bel exercice et je l’ai fait avec plusieurs de mes clientes et elles m’ont remercié, parce qu’elles ont découvert énormément de choses sur elles-mêmes.

Maintenant, voici les mots que j’entends souvent dans le vocabulaire des gens, mais qui sont à éviter pour rester dans une bonne énergie.

 

1. Le mot essayer :

« Je vais essayer de travailler sur moi, je vais essayer de prendre du temps pour moi, je vais essayer de travailler sur ma business », et j’en passe, sont des phrases que j’entends très souvent. On va se dire les vraies affaires, le mot essayer envoi le message à notre cerveau que ça se peut que ça ne fonctionne pas, que ce soit possible qu’on procrastine et que ce ne soit pas certain qu’on le fera non plus. Alors pour moi c’est vraiment un mot à éviter.

Quand ça m’arrive de dire ce mot, je me pose la question « qu’est-ce qui m’empêche de dire que je vais le faire ? « Quel est le blocage qui fait en sorte que j’emploie le mot essayé ? ».

Maintenant le plus possible, je vais remplacer le mot essayer par « je vais faire » . Par exemple : au lieu de dire « Je vais essayer d’aller marcher aujourd’hui »,  je vais dire « Je vais aller marcher aujourd’hui ».

2. Le mot impossible :

Juste le fait de dire le mot impossible, nous barrons les possibilités que cela puisse être possible. C’est super important de se permettre de rêver et de voir les possibilités, parce que si on se met des bâtons dans les roues dès le départ pour l’un de nos projets, il y a de fortes chances que ça ne fonctionne pas.

Inconsciemment, lorsqu’on se dit que c’est impossible, on ne mettra pas les actions en place pour y arriver. Si l’on se dit « Je vais mettre toutes les actions en place et je vais faire mon possible pour que ça fonctionne », on aura beaucoup plus de chances de réussir parce qu’on ne se découragera pas.

3. Le mot mais :

« Je pense que c’est un bon timing en ce moment pour travailler sur mon entreprise, mais j’ai trois enfants autour de moi », « J’aimerais faire de l’exercice, mais j’ai plein d’autres choses à faire ». Le mais est une très belle excuse pour ne pas faire ce qu’on a réellement envie de faire. Et encore ici, ça peut être une peur qu’il y a en arrière de cela. Il y a quelque chose qui fait qu’on ne veut pas le faire et c’est de le trouver.

C’est facile de dire que c’est de la faute à nos enfants, que c’est de la faute à notre mari, c’est facile de mettre ça sur la faute des autres, mais réellement, pourquoi tu ne le fais pas ?

Je remplace maintenant le mais par le et. Par exemple, au lieu de dire « J’ai envie de m’entraîner en ce moment, mais je suis trop occupée », je vais dire « J’ai envie de m’entraîner en ce moment, et je vais trouver un temps pour le faire ».

4. Le mot problème :

C’est correct de réaliser qu’il y a un problème, mais tu as le choix de rester dans le problème, et de focusser sur le problème, et plus que tu focuseras sur celui-ci, plus qu’il s’agrandira, encore et encore. Ou tu as le choix de changer ton focus et le mettre sur les solutions et de voir ton problème comme un défi à surmonter.

Si tu vois ton problème avec ce regard-là, et que tu le vois comme un défi, tu seras plus porté à trouver des solutions.

Alors, tu vois à quel point les mots ont un impact sur nous ? Sur nos pensées, sur notre focus, sur nos comportements, sur nos actions, c’est donc pour cette raison que c’est si important de faire un switch des mots que l’on utilise.